Welcome to Evently

Lorem ipsum proin gravida nibh vel veali quetean sollic lorem quis bibendum nibh vel velit.

Evently

Stay Connected & Follow us

Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

NOÉ PRESZOW

PARC DE LA COMMANDERIE - VENDREDI 9 JUILLET - 15H30

C’est « À nous » que parle l’artiste bruxellois de 25 ans. À nous qui, comme lui, avons du mal à trouver notre place, à nous positionner. Noé Preszow (prononcer Prèchof), envisage un monde où solitude et solidarité cohabitent, se complètent. Dans plusieurs chansons qui figureront sur son album à paraître chez Tôt Ou Tard, il est question d’amitié. Que le dialogue soit rompu (« Je te parle encore »), que le départ soit imminent (« Cette route-là »), que la fête soit impossible (« Que tout s’danse »), ou que la vie soit finie (« Les poches vides », dans le décor des années 70), la complicité rêvée ou empêchée est omniprésente.

Noé a la mélancolie du transfert. Plus visionnaire que nostalgique. Son rapport à la mémoire est « une contradiction maladive et vitale », comme il dit. Il navigue contre et avec sa mémoire. Son histoire familiale et ses racines grecques, polonaises et moldaves nous parviennent tantôt par fragments introspectifs (« Jamais »), tantôt au travers de chansons évoquant l’exil (« Cet enfant paraît-il »). Car s’il s’inspecte et se défie lui-même, c’est aussi dans sa nature d’ouvrir grand les fenêtres et de porter son regard là-bas, au plus proche de la frontière. Comme une vocation de vouloir faire sauter les murs, défaire les grillages. Alors il chante la marche émancipée, encore et toujours, (« À nous », « J’entends d’ici »), se promettant de le faire jusqu’à ce que la terre soit à tout le monde. Parce qu’il a ça dans le sang.

Website